dimanche 23 décembre 2012

Nouveau site pour 2013: plus d'articles et ...

Dès Janvier 2013 je publierai seulement sur le nouveau site que nous élaborons pour vous. Je vous invite fortement à vous y rendre et à vous abonner à l'info-lettre. Vous aurez ainsi le privilège de recevoir les nouveautés, les dates des formations et des conférences en primeur. Il y aura aussi des bonis gratuits uniquement pour les abonnés de l'info-lettre mensuelle! Il est encore temps de vous inscrire pour recevoir celle de décembre 2012! (Lorsque vous aurez cliqué sur ce lien, regardez sur la droite du nouveau site et cliquez sur le lien JE CLIQUE ICI!)
* * *

Je suis vraiment heureuse de vous faire parvenir ce texte juste à temps pour Noël!
Je vous le souhaite tout en douceur, entouré d'amour   et de profiter de chacun des moments de bonheur, même les plus petits instants de rien du tout qui réchauffent le cœur

Je vous souhaite pour 2013 de retrouver votre cœur d'enfant. Vous savez, celui qui vit et qui s'émerveille d'un rien et de tout.

Je vous souhaite de continuer à sensibiliser votre entourage, petits et grands en parlant honnêtement de la magie de la vie et de sa fin que l'on appelle la mort.

Je vous souhaite de ne pas hésiter à me contacter pour vos tous vos besoins de sensibilisation qui touchent la mort, le deuil, les rites funéraires, la résilience et comment les aborder avec les enfants, les adolescents et les adultes qui vous entourent. Je me ferai un plaisir de vous aider et ce de différentes façons:
  • Coaching téléphonique ;
  • Conférences adaptées à vos besoins ;
  • Formations-ateliers en petit groupe (minimum 10 et maximum de 20 personnes).
À qui s'adresse le coaching téléphonique?
  • Aux parents;
  • Aux grands-parents;
  • Aux éducateurs/éducatrices en garderie;
  • Aux enseignants;
  • Aux RH (Ressources humaines) des compagnies
Vous avez des questions en lien avec un événement ponctuel à la maison, à la garderie, dans la classe ou au travail. Les événements dramatiques de cette fin d'année 2012 et l'annonce de la  "fin du monde" ont touchés le cœur de bien des adultes, d'enfants et d'adolescents. Dans les cours de récréations ou les pauses au secondaires plusieurs discussions ont eu lieu. Étaient-elles rassurantes pour tous? Avez-vous répondu honnêtement à leurs questions? Étiez-vous à l'aise ou non? Je peux vous aider.

  • Quelqu'un vous a annoncé qu'il est atteint d'une maladie incurable et vous avez besoin de pistes pour vivre ces moments difficiles, des suggestions?
  •  Vos enfants ou ceux de la garderie, de la classe vous questionnent sur la mort et vous aimeriez des idées d'activités à faire avec eux?
Vous n'avez qu'à commander une des options présentées et je communiquerai avec vous pour un rendez-vous téléphonique. C'est simple n'est-ce pas?

 Le Coaching téléphonique est disponible en 3 options. Chacun des appels a une durée maximum de 45 minutes ;
  • Option 1: 1 x 45 minutes maximum;
  • Option 2: 2 x 45 minutes maximum / valide pour une année
  • Option 3: 3 x 45 minutes maximum / valide pour une année
Je suis une personne très accessible et qui aime les gens. Osez communiquer avec moi comme d'autres l'ont déjà fait. Vous réaliserez à votre tour que mon sourire n'est pas que sur les photos mais aussi dans ma voix que l'ont dit très rassurante.

photo gracieuseté de Daniel Lévesques lors l'événement TEDx Québec du 20 novembre 2012

Parce que la vie m'a fait grandir à plusieurs reprises et même j'ajouterais, plusieurs, plusieurs!
Parce que je suis la preuve vivante que la vie a plusieurs couleurs et qu'il n'en tient qu'à nous de les apprivoiser ou pas...;
Parce que la mort m'a déjà fait des clin d’œil tellement que j'ai accompagné pour mieux la connaître ;
Parce que tout le monde a le droit au bonheur, à l'amour et à recevoir des réponses...
J'ai envie de vous rencontrer, de partager avec vous des outils que j'ai mis en pratique et accumulés dans mon sac-à-dos tout au long de mes rencontres, mes lectures et mes différentes formations sur la route de la vie!
Et j'apprends toujours, à tous les jours, comme vous n'est-ce pas?

lundi 26 novembre 2012

Le concept de la banane versus le concept de la mort

Bonjour!
Je vous invite à découvrir ce concept en vous rendant sur mon nouveau site: lynnepion.com
 le concept abstrait de la mort versus le concept de la banane
Je vous y retrouverai avec plaisir pour lire vos commentaires et vos questions,

Amicalement,

Lynne
infoslynnepion@gmail.com 

lundi 19 novembre 2012

La mort n'est pas contagieuse...présent au TEDx Québec

Demain, le 20 novembre 2012,  aura lieu l'événement TEDx Québec au théâtre Périscope à Québec.  J'ai suggéré la conférence: "La mort n'est pas contagieuse" . J'avoue que j'espérais qu'elle soit sélectionnée mais j'ai été tellement surprise lorsqu'un courriel du comité de sélection me l'a confirmé. Wow, je croyais rêver!

Toute une équipe de bénévole entoure les conférenciers. Ils, elles travaillent très fort pour faire de cet événement un franc succès.

Denis François Gravel est l'instigateur de cet événement. Il nous explique ce qu'est un événement TEDx et le choix du thème: CONTRASTES

Merci la vie de me permettre de vivre cet expérience unique et merci aux bénévoles du TEDx Québec pour les choix des thèmes tellement différents mais tellement intéressants. J'ai bien hâte de revoir tous les conférenciers, les participants, ma coach Julie Laperrière et les artisans de cet événement de partages demain!


lundi 5 novembre 2012

Une bougie et bien plus...

 Le livre Est-ce que tout le monde meurt? fête sa première année de publication aujourd’hui le 5 novembre 2012!
Je vous prépare des surprises!
Je tiens à remercier tous les lecteurs pour vos magnifiques commentaires et pour l'accueil que vous lui avez réservé. Sans vous il n'aurait jamais eu la vie qu'il a présentement. Comme le dit mon amie Solène Bourque Un livre, c'est un peu comme un enfant. Il y a un petit peu de nous autres là-dedans, mais une fois lancé, il ne nous appartient plus. Il a sa propre vie, qu'on lui souhaite belle bien entendu, comme pour nos enfants! Bonne vie à ce petit bout de toi!

Voici quelques commentaires  reçus:
 Je saurai maintenant mieux expliquer à mes enfants ses chose de la vie qui sont si inconnue et si prenante lorsque ça nous arrive comme une tempête!!merci à ta force d`écriture à ton chef d`œuvre et à tout simplement ton cheminement personnelle qui a fait en sorte de pondre ce magnifique livre qui sera un aide pour tellement de gens!! (Kristel Brulotte)


 Ma blonde a pleuré dès la préface !On a bien apprécié et on va le recommander a d'autres parents sans hésiter. Fiston a aimé et encore aujourd’hui il m'a posé des questions a propos de la mort de mes parents et de mon frère ainé ,même si le sujet n'est pas des plus populaire il faut quand même préparer les enfants a cela ,merci Lynne (Mario Davignon)
Il y a un an avec ma fille et une lectrice lors du lancement!


Vous voulez expliquer la mort à vos tout-petits? Je vous recommande un excellent livre que je viens de terminer. « Est-ce que tout le monde meurt ?» de Lynne Pion Auteure aux éditions du trèfle à quatre feuilles. Lynne, que j’ai rencontrée en fin de semaine à une façon simple et originale d’expliquer la mort aux enfants par une belle histoire! Merci de m’inspirer Lynne! (Marilyne Petit coach)

Un livre essentiel et extrêmement pertinent que tous les enfants - et les parents- devraient lire. Il parle du deuil avec simplicité, délicatesse, comme on devrait le faire avec les enfants. Cacher un deuil n'est pas une bonne idée, il faut savoir en parler et le vivre avec nos enfants. L'auteure Lynne Pion a fait un très beau travail avec ce bouquin et continue de le faire. Le titre de cet incontournable: "Est-ce que tout le monde meurt?" (Danielle Goyette, auteure des livres de la collection Québec Insolite)

Il s'en est passé des choses durant cette année!
 Je remercie les gens qui ont assistés aux formations ou aux conférences et ceux et celles que j'aurai le bonheur de rencontrer dans un futur proche.

 Ce que je préfère de mon travail c'est d'échanger avec vous. Le 21 novembre prochain j'ai la chance de participer à l'événement TEDx Québec où je vous présenterai la conférence La mort n'est pas contagieuse.La journée se termine par des échanges avec tous les conférenciers et les participants présents. Avez-vous réservé votre place?

Fin septembre, j''ai rencontré des gens fantastique lors de ma première formation en anglais à l'univers des Bambinos à Shawville, dans la région d'Ottawa. Des parents, des éducateurs, des adultes intéressés et intéressants qui désirent faire une différence et être mieux outillés pour faire face aux questions des petits sur la mort. Voici certains de leurs commentaires:

Un nouveau regard sur la mort et des pistes pour l'aborder avec les enfants, merci (Heather Campbell)

Des informations et des trucs très aidants pour aborder le thème avec les enfants. Vous avez apportez des points auxquels je n'avais pas pensé avant (Robyn St-Aubin)

Très bons, vous avez clarifié des ambigüités par rapport au deuil chez les enfants. Enrichissant, merci (Ali-John Chaudhary, SSSS)

Vous avez des questions? Besoin de pistes pour certaines situations que vous vivez? Vous désirez former un groupe pour une formation ? Vous désirez une conférence dans votre entreprise, pour votre regroupement de parents?
Communiquez avec moi pour avoir plus d'informations : infoslynnepion@gmail.com

Nouveauté
 Coaching téléphonique pour répondre à vos besoins. 
  En entreprise (rh), service de garde, familial ou autres.
 Des pistes, des trucs, des astuces, des suggestions d'activités.

Je vous invite à vous inscrire à l'info-lettre. Je vous prépare des surprises!
Je tiens à préciser que je ne fais pas d'accompagnement pour le deuil mais de la sensibilisation à l'importance d'aborder les thème reliés à la mort.  
Pour de l'accompagnement, je vous suggère de jeter un œil dans la liste des liens suggérés ci-contre ou de communiquer avec l'ordre des psychologues ou des travailleurs sociaux. Ils sauront vous guider.

vendredi 2 novembre 2012

Le marché de la mort...

Ce matin je lisais un article ayant pour titre Le marché de la mort en pleine expansion . Bien sûr que la façon de traiter la mort n'est plus la même qu'il y a plusieurs années. De nouveaux marchés se créent sur le web en mémoire des défunts entre autre. Tout est en évolution, même le marché de la mort.

Ce qui m'a surpris dans cette lecture c'est cette phrase: Le tabou sur  la fin de vie tombe peu à peu.
Une toute petite phrase pour exprimer tous les tabous encore existants.
Une toute petite phrase pour évoquer des émotions, des sentiments et bien des maux qui persistent parce qu'encore un malaise d'en parler, d'en entendre parler.

 Je crois que même si ce marché est en pleine expansion il n’en demeure pas moins que la thématique est encore tabou. Le malaise d’en parler est toujours présent. « Détaboutiser » les discussions est un projet à moyen et long terme. Apprivoiser les couleurs de cette dernière étape de la vie se fait graduellement et je suis convaincue que plus on en parlera plus on pourra éviter certains maux chez les enfants, les adolescents et les adultes.
La mort un sujet tabou? est un audio fort intéressant sur le sujet.

La mort est-elle tabou ou banalisée?

vendredi 26 octobre 2012

La vie c'est ça aussi...

Pour les journées plus difficiles à vivre.
Ce texte, N'Abandonne Surtout Pas...,  nous l'avions imprimé et partagé il y a 23 ans aux funérailles de mes parents décédés accidentellement le 19 novembre 1989. Ma mère l'avait parmi ses centaines de feuilles photocopiées de pensées inspirantes.Je l'ai toujours considérée, ma mère, bien en avant de son temps!

Je me suis souvent accroché à ce texte et l'ai partagé avec des amis, des collègues de travail à plusieurs reprises lorsqu'ils me demandaient comment faire pour traverser une épreuve pénible.

Je vous le partage via cette douce vidéo inspirante

Ne soyez pas timide partagez-là avec vos amis. Qui sait le bien que vous leurs ferez?

samedi 20 octobre 2012

Prévenir vaut mieux que mourir



Nous pouvons tous faire une différence pour éviter le pire.

Dans la vidéo vous trouverez différentes mises en situations.
Vous pouvez faire une différence en partageant avec vos amis

jeudi 18 octobre 2012

Pourquoi visiter un complexe funéraire, avant?

Pour démystifier et "détaboutiser"le salon funéraire en famille et rencontrer les professionnels  qui y travaillent
Pour permettre aux enfants de découvrir ce qui se passe derrière les portes.
Pour que les petits comme les grands aient des réponses aux questions qu'ils se posent.

 le 21 octobre 2012
 c'est la Journée Portes Ouvertes
de la Corporation des thanatologues du Québec

Pour trouvez le complexes funéraires qui ouvre ses portes le plus près de chez-vous, je vous invite à visiter le site de la CTQ en cliquant ici. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires. Lors de votre visite dans les complexes funéraires participant vous pourrez aussi jetez un œil (ou les deux) sur mon livre Est-ce que tout le monde meurt?  Une douce histoire qui aide déjà des centaines de familles à aborder la mort plus facilement avec les enfants.

Vous ne pouvez pas participer à cette journée, je sens votre déception, obligations obligent. Mais je sens aussi, oufff des dons de voyances maintenant, que vous aimeriez en savoir plus sur l'histoire de la thanatopraxie et de la thanatologie au Québec. La semaine dernière, lors du Salon du Livre de l'Estrie, j'ai eu la chance de discuter avec Danielle Goyette l'auteure du livre Croques-Morts et thanatologues paru aux Éditions Michel Quintin. Une femme toute douce et passionnée par les gens qu'elle a côtoyé pour l'écriture de ce livre. Je n'avais pas encore lu une page et j'avais l'impression de connaître certaines de ces gens. Ce fût une magnifique rencontre.

J'ai dévoré ce livre. Bien sûr je me le suis procuré et fait dédicacé!  Si vous êtes curieux comme moi,  vous serez comblé. Parfois touchant, parfois drôle mais toujours très intéressant.

On les appelait croque-morts et leur métier inspirait crainte et dégoût. Avec des moyens rudimentaires et suivant les traditions de l’époque, ils accomplissaient leur tâche dans l’ombre.
Aujourd’hui, ils portent plutôt le nom de thanatologues, mais leurs pratiques sont encore bien souvent méconnues et taboues. Bienvenue dans l’univers insolite de la préparation des morts. Grâce aux témoignages empreints de respect de spécialistes de l’embaumement, pénétrez enfin dans les laboratoires où l’on s’efforce de donner à vos êtres chers leur dernière beauté. Découvrez aussi le difficile travail d’accompagnement des familles en deuil.
Comment restaure-t-on un visage défiguré dans un accident? Comment redonner à la peau une couleur «vivante»? Peut-on toujours répondre aux demandes les plus inusitées des proches? Que fait-on lorsqu’une dépouille est contaminée par une maladie contagieuse? Découvrez un monde complexe et fascinant: votre prochaine visite au salon funéraire en sera peut-être transformée...

La mort est la dernière étape de la vie peu importe l'âge. C'est aux professionnel, les thanatologues que confions notre défunt.Ils sont sur la première ligne d'accompagnement de notre deuil, et peuvent nous guider.


De prendre le temps de les visiter dimanche en d'autres temps que celui du deuil d'un être cher vous permettra aussi de voir les beaux sourire qui peuvent illuminer leurs visages.

Alors, que ferez-vous le 21 octobre?
Osez sortir de votre zone de confort! Prenez le temps de les remercier.

dimanche 14 octobre 2012

"détaboutiser" le deuil périnatal : 15 octobre journée de sensibilisation

Le deuil périnatal demeure incompris, tabou et méconnu.
Le deuil périnatal diffère des autres deuils car les parents et l'entourage ont à apprivoiser le deuil d'un futur, le deuil des projets et le deuil d'un avenirs avec l'enfant tant attendu. Ici, le passé n'a pas eu l'opportunité de se créer ou à peine s'est-il composé.

Le 15 octobre est la journée de sensibilisation au deuil périnatal. Je vous offre des pistes de lectures et des visionnement qui sauront vous sensibiliser, je l'espère, à ces familles, papas, mamans, frères et sœurs qui vivent cette réalité. 


explication de la symbolique du ruban rose et bleu du deuil périnatal


Le deuil périnatal c'est le deuil de toute une vie



 
 Suggestions de lecture qui peuvent aider à mieux le comprendre et accompagner les parents, la famille et l'entourage touchés par le deuil périnatal :

Parents orphelins  Le Coin des collaborateurs ;
Les rêves envolés par Suzy Fréchette-Piperni aux Éditions de Mortagne ; 
Ateliers DEPART : quand la réflexion se fait création Université du Québec en Outaouais 
Lorsque grossesse devient tristesse par Nadia Pinet 
 Vie de Papa de mon ami François Bérubé qui publie La rencontre de notre ange Charles-Antoine  ;
Au jour le jour avec Ophélie  le blogue d'une fidèle lectrice Stéphanie maman d'Ophélie décédée le 11 décembre 2011
Le deuil périnatal sur le site Yoopa ;
Le deuil périnatal : La souffrance à retardement des pères La Presse octobre 2011 par Sylvia Galipeau ;
Quand l'impensable survient blogue de Pascale Pouliot, travailleuse sociale formée en deuil périnatal ;
Les caractéristiques du deuil périnatal sur le site de  L'Institut national de santé publique Québec ;
Un programme de première ligne en deuil périnatal reconnu : Prix Innovation à L’infirmière responsable du projet gagnant  Manon Cyr  et son équipe;
CHU Sainte-Justine le deuil périnatal : liens, suggestions de lectures pour adultes et enfants ;

Je vous suggère aussi de visionner pour mieux comprendre la partie 1 et 2  le deuil périnatal de cette émission Une pilule une petite granule du 6 janvier 2011 sur les ondes de Télé-Québec :



Le saviez-vous ? 
Certains thanatologues et complexes funéraires ont décidé d'offrir gratuitement leurs services aux familles touchées par le deuil périnatal.

Probablement comme vous, j'ai côtoyé dans ma vie de la famille, des amis qui ont fait face sans le vouloir au deuil périnatal. Que ce soit une fausse-couche, un arrêt de grossesse, un enfant mort-né ou décédé dans sa première année de vie ce que j'ai constaté au fils des ans c'est que plus ces gens en parlaient, mieux ils arrivaient à vivre et apprivoiser cette couleur différente de la vie.

Je vous invite à écouter ce que ces parents endeuillés ont à vous partager et à mieux comprendre cette  réalité.

Vous avez des commentaires et/ou des questions, je vous invite à les partager ils pourraient aider un lecteur. Merci de m'aider à "détaboutiser" cette thématique.







vendredi 5 octobre 2012

Les enfants naissent sans tabou sur la vie, la mort











jeudi 4 octobre 2012

Vivre le deuil d'un animal de compagnie

Le deuil d'un animal de compagnie est difficile à comprendre pour quelqu'un qui n'a pas connu cette relation.


Je vous invite à lire cet article de Mélissa Viau  Un deuil incompris  publié le 30 septembre 2012 dans le journal Le Quotidien (Saguenay / Lac-St-Jean)


«Au fil des ans, j'ai remarqué que la complicité que développent les humains et... (Archives Gimmy Desbiens)
 Ceux qui me connaissent savent que je suis une fervente amoureuse des animaux de compagnie et même les autres ; poules, porcs, boeufs etc!

J'ai beaucoup de plaisir à les faire découvrir aux enfants et aux adultes qui ne vivent pas à la campagne ou qui n'ont pas la chance de les côtoyer au quotidien.

Je leur explique aussi que les œufs viennent des poules et non pas de l'épicerie comme certains le croient, que le lait vient de la vache , ok vous comprenez le principe, n'est-ce pas?



La première relation avec la mort pour les enfants se fait souvent lorsqu'un animal de compagnie décède. 

Ce  premier deuil est important. Il ne faut surtout pas le banaliser et faire comme si l'animal n'avait pas exister, comme si on pouvait remplacer l'animal tant aimé immédiatement.

Vous devez emmener "pitou" ou "minou" chez le vétérinaire pour le faire euthanasier en raison de sa santé, dites-le à votre enfant afin qu'il puisse lui faire ses adieu.  Vous connaissez votre enfant et savez comment lui parler et lui expliquer dans vos mots, ses mots pour qu'il comprenne qu'il en est mieux ainsi pour "pitou" ou "minou". La vérité et l'honnêteté sont vos meilleurs alliés.

Ne sous-estimer pas la capacité des enfants à comprendre ce que vous leurs expliquez.
Pourquoi ne pas fabriquer une boîte à souvenir ? Demandez à l'enfant ce que vous pourriez y déposer ; le collier de l'animal, des photos, un petit mot, un jouet, etc.

Le deuil d'un animal de compagnie permet à plusieurs familles d'aborder la mort , de la démystifier, la "détaboutiser"  avec les enfants en autant qu'il ne soit pas "tabou", caché, ridiculisé.

L'avez-vous déjà vécu? Avez-vous des anecdotes à raconter? 

Vous avez apprécié cet article? Je vous invite à le partager! Prenez 20 secondes et inscrivez vous à l'info-lettre (un envoi par mois) dans laquelle je partagerai avec vous différents trucs, articles, vidéos qui vous aideront à "détaboutiser" la dernière étape de la vie et tout ce qui peut s'y rattacher.

Au plaisir de vous lire,

Lynne

vendredi 28 septembre 2012

Lorsque je mourrai

Violette Daneau la réalisatrice du film On ne mourra pas d'en parler a partagé sur sa page facebook ce vidéo: When I die (Lorsque je mourrai) dans lequel Philip Gould nous parle de ses réflexions face à sa mort annoncée en raison d'un cancer de l’œsophage.   
Un magnifique témoignage touchant et inspirant. Je vous le partage à mon tour.  Bon et doux visionnement.
 
Vous avez aimé cette chronique ? Partage-la avec vos connaissances et amis. 
Laissez votre courriel dans la boîte en-haut à gauche et vous recevrez les articles dès leurs parutions ainsi qu'une info-lettre une fois par mois dès le mois d'octobre 2012
Je vous invite aussi à laisser un commentaire

vendredi 14 septembre 2012

Valérie Garneau, première femme présidente de la Corporation des thanatologues du Québec (CTQ)

Je tiens en mon nom et au nom de tous mes lecteurs et amis  à féliciter  Valérie Garneau, thanatologue directrice chez Claude Marcoux Ltée pour sa nomination à titre de  première femme présidente de la  Corporation des thanatologues du Québec.

Valérie est une femme de passion, d'écoute, de cœur et de famille. Son énergie et son sens de l'humour sont communicatifs. Elle est une femme impliquée dans sa communauté douée d'un  professionnalisme hors pair. 

Bon succès Valérie pour ce beau cadeau de la vie!



Photo : C'est avec plaisir que nous vous annonçons la nomination de Valérie Garneau, directrice chez Claude Marcoux Ltée, à titre de la première femme présidente de la Corporation des thanatologues du Québec.
Valérie Garneau, Présidente de la Corporation des thanatologues du Québec

  

mercredi 12 septembre 2012

Merci de parler de la mort avec les enfants...avant


Ce matin je vous dis Merci, merci à vous tous et toutes qui aimez et partagez la page facebook Est-ce que tout le monde meurt? . Merci à vous tous et toutes pour vos encouragements à continuer à ma mission d'aider les familles, les adultes à "détaboutiser" la mort et l'aborder avec les enfants.

Ensemble nous pourrons jaser, aborder la thématique de la mort dans nos vies...comment l'apprivoiser et en parler avec les enfants. Même si on l'évite dans nos conversations elle ne nous évite pas.

Stéphane Lauzon créateur d'images

En osant en parler avant qu'elle se produise nous permettons au enfants d'apprendre sans être dans l'émotion intense du moment de la perte d'un être cher. Nous nous permettons aussi une réflexion face à notre relation avec la mort, le deuil, les rites funéraires.
Nous pouvons aussi réfléchir sur notre niveau de résilience, nous informer des ressources disponibles.
Stéphane Lauzon est le créateur de la  magnifique illustration ci-contre intitulée "Parler de la mort avec un enfant".

Merci d'aider vos entourages respectifs à apprivoiser les couleurs de la vie. Bonne journée!

lundi 10 septembre 2012

Prévenir le suicide

Au Québec, 3 suicides par jour. En 2009 au Québec 1 068 personnes se sont suicidées. Les statistiques ne différent pas ailleurs dans le monde.


Comme plusieurs d'entre vous j'ai été touché par ce mal de vivre dans mon entourage, des amis.  Ma fille aussi a perdu des amis de cette façons, des êtres important de sa vie.

Comme vous, nous avons vécu un sentiment de culpabilité, des questions sont demeurées sans réponses.


Nous sommes tous indispensables pour la prévention du suicide
(...) La Journée mondiale est l’occasion de rappeler que le suicide est l’une des causes de décès qui fait le plus de victimes.(...) Association québécoise de prévention du suicide 

Personne n'est à l'abri de ce mal, peut importe l'âge, la religion, le sexe, le niveau social, le niveau de scolarité.

Tous ensemble nous pouvons faire une différence dans la vie des gens que nous aimons en ouvrant l’œil en écoutant les mots du mal psychologique de vivre, en lisant le non-verbal de nos ados, nos aînés, frères, sœurs, amis, conjoints, collègues de travail.
 Voici un extrait du sitde l'Association québécoise de prévention du suicide qui aide à comprendre la problématique du suicide et son processus. Sur le site vous pouvez valider vos connaissances sur cette problématique en répondant au quiz Mythes et Réalité  :

Comprendre

Mieux comprendre la problématique du suicide

Bien que le suicide soit un geste individuel, il s’inscrit dans un contexte plus large d’interactions entre la personne, sa communauté immédiate et la société en général. La qualité de vie de la personne, son réseau social de même que la disponibilité des ressources1 lorsque celle-ci a besoin d’aide, ont une influence sur sa situation de détresse. Ce qui fait qu’une personne ne voit plus de solution à ses problèmes, ce n’est habituellement pas le problème en soi, mais bien la perception qu’elle a du problème.

Avoir des idées suicidaires peut arriver à tout le monde, mais il existe des facteurs qui peuvent ébranler une personne ou l’aider.

1. Les facteurs prédisposants

Ces facteurs sont liés à l’histoire de vie d’une personne et la rendent plus vulnérable.
Exemples : abus, violence, problèmes de santé mentale, etc.

2. Les facteurs contribuants

Ceux-ci accentuent le niveau de risque à un moment précis.
Exemples : abus de substances, manque de ressources, idéations suicidaires antérieures, etc.

3. Les facteurs précipitants

Il s’agit de la goutte qui fait déborder le vase.
Exemples : peine d’amour, échec, rejet ou tout autre événement de vie difficile et récent.

4. Les facteurs de protection

Ces facteurs réduisent l’impact des trois autres facteurs et élargissent le champ des solutions possibles.
Exemples : disponibilité de ressources dans l’entourage, présence de modèles sains, etc2.

Le processus suicidaire

Avant de poser un geste suicidaire, une personne essaye tous les moyens qu’elle connaît pour diminuer sa souffrance et régler ses difficultés. Moins ses moyens fonctionnent, plus l’idée du suicide commence à prendre place.
Cette situation renvoie à l’image d’une personne qui entre dans un tunnel : plus elle avance, moins il y a de lumière. La personne n’entrevoit pas la façon d’arrêter la souffrance, qui est devenue intolérable.
Le processus suicidaire est cependant réversible, c’est-à-dire que lorsqu’une personne trouve une solution à ses problèmes, elle diminue sa souffrance. Par conséquent, ses idées suicidaires sont de moins en moins présentes.

Que faire si je ne vais pas bien ?

La meilleure façon de s’aider à s’en sortir, c’est d’en parler.
Ne restez pas seul avec vos problèmes. N’attendez pas d’être au bout du rouleau. Agissez. Parlez à quelqu’un en qui vous avez confiance ou appelez au 1 866 APPELLE (1 866 277-3553). Une ressource de votre région est là pour vous aider, en toute confidentialité 24 heures par jour, 7 jours par semaine. Appelez!



Meurtre de soi par David Goudreault slameur québécois et travailleur social

Besoin d'aide: 1 866 APPELLE
1-866-277-3553
Pratiquez vos doigts sur le clavier...appelez




vendredi 7 septembre 2012

12 suggestions pour aider les adultes à en parler...

En parler entre adultes, en parler avec les enfants vous avez bien compris la thématique? En parler pour "détaboutiser" la mort et le deuil c'est le secret! Le malaise ne vient pas des enfants mais des adultes qui désirent les protéger.
Elle est omniprésente au quotidien, nous l'avons constaté cette semaine dans tous les médias, dans les cours d'école, à la maison, au travail etc. Tout le monde parlait de ce qui est arrivé lors du discours de Mme Pauline Marois, première femme élue Première Ministre au Québec. La mort de Denis Blanchette a suscité biens des réflexions dans les familles à savoir "en parler ou pas avec mon enfant?"
Quelle choix avez-vous fait? en avez-vous parlé ou pas?



mercredi 5 septembre 2012

Mes condoléances Solotech, famille et amis


Le 4 septembre 2012, une soirée sombre, un drame pour la grande famille de Solotech. Un membre de cette grande famille est tué par un homme "dérangé". Je me joins à tous mes lecteurs pour vous faire parvenir mes plus sincères condoléances ainsi qu'à la famille et les amis de cet homme parti travailler en ne sachant pas qu'il n'y aurait pas de retour à la maison. La vie est ainsi faite; de merveilleuses couleurs aux plus sombres.

Le 4 septembre 2012 est une date significative pour le Québec, Madame Pauline Marois est élue Première Ministre du Québec.


Un vent de changement nous invite à une réflexion sur le respect de la différence, le jugement, l'amour de son prochain et l'influence que nous désirons propager autour de nous.
Ensemble nous pouvons faire une différence en commençant tout près de nous.
Puisse cette journée apporter doucement du réconfort dans vos cœurs.
 
 

lundi 3 septembre 2012

5 livres jeunesse abordant la vie et la mort


 Et voilà que votre enfant commence à vous questionner sur le pourquoi du comment de la vie, sur sa mort, sur votre mort et vous vous demandez quoi répondre.
Quand on ne trouve pas les mots il y a les livre qui nous donnent des pistes. En voici quelques un dans le désordres. J'espère qu'ils vous aideront à "détaboutiser" avec vos enfants cette nouvelle thématique dans leurs vocabulaires!


La chambre vide

Auteur : Gilles Tibo
Illustrations : Geneviève Côté    
 Soulières Éditeurs


 « Et moi, sans mon grand frère, je ne suis plus rien. Je le cherche dans la maison, sur le trottoir, dans la cour de l’école. Il n’y a plus personne dans ses souliers ni sur son vélo ni dans son lit. Notre peine est comme l’eau d’un robinet : il en coule, il en coule et il en reste toujours dedans. »


L'histoire de Palette et le don d'organe

L'histoire de Palette - Le castor et le don d'organes - Ginette LegendreAuteure: Ginette Legendre
Illustration :
Les Éditions de la Francophonie

Comment expliquer l'attente d'un don d'organes aux enfants. Les complications, la joie ...et s'il n'arrivait pas ce don?









Ma maman du photomaton
 
Auteur :  Yves Nadon
Illustrations : Manon Gauthier
Les Éditions des 400 coups


Maxime, 6 ans, n'a plus de maman. Sa maman est morte d'un chagrin que même sa fille ne pouvait soulager... Ne lui reste que les images joyeuses du photomaton. (Aborde le suicide d'un parent)




 Zoé et les papillons du souvenir

Auteure: Danielle Bigras
Les Éditions NKS

Ce livre raconte l'histoire d'une petite chenille qui est triste car elle vit la perte d'un être cher : sa Grand-Mamie. Cette histoire est conçue pour aider les enfants qui vivent un deuil, ainsi que leurs parents à accompagner leur enfant dans cette expérience de la vie.

                                                          Est-ce que tout le monde meurt?
                                                                          Auteure Lynne Pion
Illustrations: Anthony Pion et Lynne Pion
Éditions du Trèfle à quatre feuilles



(...) Mon souhait le plus cher est que cette merveilleuse histoire ne soit pas uniquement destinée aux enfants qui font face à la rude réalité de la vie imposée par la mort. Il est pour moi un excellent outil d'éducation complet et utile tant pour les parents que pour les professionnels qui travaillent auprès des enfants. (...)
Extrait de la préface de Josée Masson , travailleuse sociale et fondatrice de Deuil-Jeunesse 

La mort j'en parle avec mon enfant, Dr Michel Hanus et Isabelle Hanus


En vous référent à votre bibliothécaire ou votre libraire vous pourrez trouvez d'autres livres qui sauront vous guider dans votre démarche afin d'aider votre enfant à apprivoiser les couleurs de la vie.

Si vous aimez cet article je vous invite à le partager, il pourrait aider des gens de votre entourage tout simplement parce que les enfants veulent savoir!












jeudi 2 août 2012

L'amour est un baume sur la souffrance du deuil...David Goudreault

Qu'ont en commun le slam, le travail social, le centre d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC),  l'Association Québécoise de la Prévention du Suicide (1-866-appelle) et le Cégep de Sherbrooke? David Goudreault, le  meilleur slameur au monde gagnant de la Coupe Mondiale de Slam Poésie 2011 en France!


 J'ai eu la chance de rencontrer David lors de l'ouverture du Festival OFF de Québec le 4 juillet dernier où il faisait la première partie du slameur Grand Corps Malade. Généreux, comique, songé. Il m'a accordé une (ce qui est en fait ma première) entrevue pour ce blogue en ce premier matin d'août 2012. Il nous partage ses connaissances en abordant la mort, le deuil comme il l'a vu, entendu, vécu auprès des jeunes endeuillés par le suicide d'un parent ou d'un proche et en côtoyant des victimes d'actes criminels.

Comment aborder la mort avec les jeunes endeuillés par le suicide ou la mort violente d'un proche?

Ça va étonner plusieurs personnes mais l'aborder le plus directement possible. L'enfant ressent qu'il s'est passé un drame, une tragédie dans la famille...Pas nécessaire de décrire le moyen utilisé par le proche pour se donner la mort mais lui expliquer pourquoi il y a tant d'émotions à la maison. Il faut parler de l'absence, de la mort et éventuellement du suicide ou de l'homicide du défunt. Il y a différentes façons d'aborder ces thèmes selon l'intégration du concept de la mort, de l'universalité de la mort. Au Centre de Prévention du Suicide j'ai eu deux groupes et je travaillais avec eux en créant une pièce de théâtre, des dessins, des jeux les amenant à en discuter. Pourquoi pas aborder la spiritualité? 

Le grand danger c'est quand on lui cache la vérité, il imagine... 

L'enfant a beaucoup d'imagination et peut se sentir coupable. S'il n'a pas d'explications et pas ou peu de rapports ou de repères avec la mort, le deuil, les tragédies il intégrera dans son imaginaire un message comme quoi il est responsable de la mort du parent, du proche, etc. Voilà qui est extrêmement dangereux, beaucoup plus que de troubler l'enfant en lui parlant de la mort.

Les enfants réagissent de façon beaucoup plus naturelle que les adultes en situation de deuil

Ce que j'ai remarqué dans ma pratique de travailleur social c'est que les enfants même lors d'une mort violente (en référence à CAVAC) ou d'un suicide, dans les heures et/ou les jours suivant la tragédie vont quand-même avoir envie de s'amuser, de rire, de jouer. Ils vont conserver leurs besoins affectifs. Ce qui est très correct. Ils vont cependant revenir au processus de deuil par petites bouffées. Par exemple, tout en jouant, l'enfant se retourne pour dire "je m'ennuie de papa". On peut en profiter pour lui demander "Qu'est-ce qui te manque le plus de papa?" parler de la personne décédée. Et, il va dire qu'il veut continuer de jouer. C'est correct, très correct.
L'important c'est d'être à l'écoute du rythme de l'enfant. 
S'adapter et l'accueillir dans sa façon à lui de vivre son deuil.
Souvent les adultes endeuillés ne veulent pas se permettre d'être heureux. Comme s'ils devaient respecter un certains temps de deuil contrairement aux enfants.

Et le deuil des adolescents?

Ils ont une compréhension plus grande du concept de la mort. Ils ont aussi une décharge émotive élevée au niveau des hormones, du processus de croissance physique et psychologique. Tout ça va teinter leurs façons de vivre leur deuil. Parfois positivement car ils auront la capacité et le désir de l'exprimer que ce soit dans l'art, en criant, en pleurant, en discutant. Ils vont avoir un espèce d'élan...Parfois négativement de part leur façon de voir le monde, leur manque d'expérience.
Ils vont partager avec leurs pairs lesquels sont très important à l'adolescence. 
De donner des formations aux adolescents qui pourraient devenir des acteurs-multiplicateurs capable d'en parler, d'accueillir, de reconnaître les signes de détresses est très intéressant.
Il est important qu'il soit entouré d'un adulte ou un ami significatif qui a une certaine compréhension du processus du deuil ou qui soit outillé pour le rassurer. Si non, il ne trouvera peut-être pas de réponses aidantes.

On veut éviter la mort à tout prix

En Occident nous sommes bombardés par plus de 3500 publicités par jour valorisant  la jeunesse éternelle, la beauté, la santé artificielle (boissons énergisantes) bref de l'idée qu'il ne faut pas vieillir et qu'il ne faut pas mourir! En plus, nous avons évacué les rites funéraires alors que la mort fait partie de la vie c'est quelque chose d’intrinsèque. Nous devrions en parler et la préparer.
J'encourage l'idée d'en parler quand elle n'est pas présente. D'en parler alors que la vie va bien (pas de maladie, d'accident etc) afin de pouvoir adéquatement l'expliquer et l'accueillir lorsqu'elle se présentera. Autrement tout le bagage émotif teintera son approche et notre façon de l'aborder.

L'impact de la mort et du deuil dans ta vie de t.s. et de slameur?

Les deux chapeaux se rejoignent! Ça m'a surtout ouvert l'esprit sur la pluralité et les multiples façons de vivre la mort d'un proche et aussi les multiples façons de vivre sa mort, de l'appréhender. De percevoir la complexité de la relation des suicidaires avec la mort.  La majorité des suicidaires ne se suicident pas d'où l'importance de demander de l'aide, d'avoir des ressources personnelles et professionnelles pour approfondir sa réflexion. Le deuil crée beaucoup de désespoir. Il n'est pas une finalité, les endeuillés vont revivre.

Le plus grand baume pour la souffrance psychologique c'est l'amour

Lorsque nous avons mal, notre plus grand réflexe c'est celui de l'animal ; nous voulons nous isoler. Ce réflexe nous devons rapidement le surmonter et nous entourer de personnes qui nous aiment et que nous aimons. Même si on sent à ce moment que nous sommes loin d'eux, leurs présences peut suffire à nous procurer ce baume qui va nous aider à mieux vivre notre deuil.
  • Brisez l'isolement
  • Parlez de votre souffrance
  • Entourez-vous
 * * *
Merci beaucoup David pour ta générosité malgré les problèmes techniques bruyants!
Merci pour le bien que tu crées autour de toi et d'avoir accepté de m'aider à "détaboutiser" une autre facette de la mort et du deuil.
Je vous laisse sur ce clip officiel de David Goudreault ayant pour titre "Meurtre de soi"


1-866-appelle 

1-866-277-3553

 

  site de David : http://www.davidgoudreault.org/







mercredi 25 juillet 2012

Nouveautés afin qu'ensemble nous "détaboutisions" la mort, le deuil ces étapes de la vie

Je suis heureuse de vous annoncer que suite au succès du livre Est-ce que tout le monde meurt? et à la demande générale pour de la formation sur la thématique du deuil et de l'accompagnement des jeunes endeuillés, je serai en mesure de vous offrir dès septembre des formations, conférences et du coaching téléphonique adaptés à vos besoins.

Que vous soyez parents, membres d'un regroupement ou d'une association, employeurs ou employés, je vous invite à communiquer avec moi pour vos besoins et plus d'informations.
Par courriel : infoslynnepion@gmail.com
par téléphone: 418-895-0071

Cliquez sur l'image ci-dessous 

vous pouvez imprimer et partager à votre discrétion

 L'été 2012 n'est pas encore terminé et voilà que plusieurs familles ont été touchées par la mort d'un être cher et ce de différentes façons; noyade, maladie, suicide, accident, homicide, meurtre, incendie, etc.

Je souhaite de tout cœur que ces familles, ces enfants endeuillés puissent vivre le plus sereinement possible leur deuil. Que les gens qui les accompagnent dans ce cheminement le fassent avec amour et sans jugement.
Que ces jeunes endeuillés soient rassurés, compris et entendus. J'ai une pensée pour chacun d'eux.

Mieux vaut en parler avant...avec plus de détachement avec les enfants.

Au plaisir de vous rencontrer bientôt,

Lynne